Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 février 2010 4 11 /02 /février /2010 16:53

Fête des apparitions de N.-D. de Lourdes

du 11 février au 16 juillet 1858

 

« La terre déserte et sans chemin se réjouira et elle exultera ; et la solitude fleurira comme le Lis. Germant, elle germera et elle exultera toute joyeuse et chantant des cantiques. »

(Is., xxxv, 1.)

 

 11 fev.


1er Prélude. – J'assisterai avec la plus sainte émotion à la première apparition de la Très Sainte Vierge le 11 février 1858. L'angélus va sonner ; trois petites filles ramassent des branches mortes sur le bord du Gave. Soudain l'une d'elles, Bernadette, fille du meunier Soubirous, entend comme un souffle de vent et levant les yeux, elle aperçoit dans une niche rustique tapissée d'églantines et formée par la roche Massabielle, la Très Sainte Vierge debout et environnée de clarté. Sa longue robe blanche laisse ressortir, reposant sur le roc, ses pieds sur chacun desquels s'épanouit une rose. Une ceinture bleue retient les plis de sa robe et retombe en deux bandes larges et flottantes. Un voile blanc couvre sa tête et ses épaules et descend jusqu'au bas de sa robe. Ses mains sont jointes ; à l'un de ses bras pend un chapelet. La dame sourit et fait signe à l'enfant en prenant son rosaire.

 

 

2ème Prélude. – Ave Maria, gratia plena.

 

1er Point. – Ce que la Très Sainte Vierge désire. – Ce n'est pas pour elle qu'elle apparaît sur notre terre, pour sa gloire, c'est pour nous, pour nous apprendre à  prier, pour nous guérir, nous convertir et nous sauver... Nous apprendre à prier, à dire des Ave Maria, à réciter le chapelet attentivement, pieusement, fréquemment, constamment s'il se peut ; elle fait signe à l'enfant de le dire, de ne pas se lasser de le dire. Elle-même semble faire glisser son chapelet entre ses doigts pour l'encourager, pour lui montrer l'importance qu'elle attache à cette prière ; elle sourit quand on l'imite, elle en semble heureuse et se fait voir, à mesure qu'on prie, « plus belle, et si bonne! » « Qu'on vienne, qu'on reste et qu'on prie, dit-elle ; vous pouvez toutes venir, je vous verrai avec plaisir et d'autres personnes encore ». Et la douce, la toujours humble jusque dans la gloire, ajoute : « Faites-moi la grâce de venir ici pendant quinze jours. » La grâce ! Ah ! Auguste Reine qui daignez fouler notre sol, qui vous préparez à répandre vos bienfaits, la grâce, l'immense grâce est pour nous, pécheurs ! – Dix-huit fois Marie apparaît, et toujours elle répète : « priez, priez ! » Un jour elle est triste, elle a quelque chose de douloureux à communiquer à son enfant : « Oh ! Madame, qu'avez-vous ? que faut-il faire ? – Priez pour les pécheurs ! ... Pénitence, pénitence, pénitence ! Et pour qu'on comprenne bien ce que doit être cette pénitence désirée, demandée par son Cœur de Mère qui veut sauver ses enfants ingrats et égarés, elle indique à l'enfant des pratiques de mortification simples mais éloquentes, qui condamnent nos sensualités dans les repas, les aises et le sans-gêne de notre vie de baptisés : « Buvez de l'eau de la fontaine, mangez l'herbe qui croît autour... baisez la terre pour les pécheurs... » Puis : « Qu’on bâtisse une chapelle, qu'on vienne en pèlerinage, en procession... je suis l'Immaculée Conception, je désire une chapelle ici… » Vos volontés sont accomplies, Vierge Sainte : votre sanctuaire est élevé, les pèlerinages et les processions sont organisés, on se fatigue, on jeûne, on se mortifie, la prière est incessante... sauvez-nous, sauvez-nous !

 

2ème point. – Ce que la Très Sainte Vierge promet. – « Elle est bien belle, la Dame du rosier, disait Bernadette, et surtout bien bonne ! » Oui, bonne ! Écoutons la promesse qui jaillit de son Cœur maternel : « Je vous promets de vous rendre heureuse, non en ce monde mais dans l'autre. » Le bonheur de ce monde est donc peu de chose, puisque Marie le dédaigne pour l’enfant de ses faveurs ! mais celui du ciel ! « Je vous promets... » délicieuse parole, parole sur laquelle l'âme peut compter, sans crainte d'être déçue ; c'est la parole de la Mère de Dieu toute-puissante par grâce comme Dieu est tout-puissant par nature. Combien de fois l'a-t-elle réalisée à Lourdes ! Que de malades qui y vont chercher la santé du corps en rapportent celle de l'âme ! qui demandent la guérison et reçoivent la résignation, l'abandon à la volonté de Dieu, des désirs de souffrance et des aspirations célestes. Mais la sainte Vierge guérit aussi : on peut lui appliquer ces paroles d'Isaïe : « Elle fortifie les mains languissantes et raffermit les genoux débiles... Les yeux des aveugles s'ouvrent, les oreilles des sourds entendent, le boiteux bondit comme le cerf et la langur des muets est déliée, parce que des eaux se sont répandues dans le désert et des torrents dans la solitude. » (Is., xxxv, 1.) – « Oh ! oui, la vie que nous avions perdue nous a été rendue par vous, sainte Mère de Dieu qui du Ciel avez reçu un Fils et qui avez enfanté le Sauveur. » (Messe de N.-D. du Carmel.)

 

Résolution.

 

Fuir les moindres fautes afin d'imiter la pureté de celle qui a dit : « Je suis l'Immaculée-Conception.

 

  (Extrait de Méditations pour les premiers vendredis du mois, Paris, 1896.)

 




Partager cet article

Repost 0
Published by M. l'Abbé
commenter cet article

commentaires

coatofarms

Blason épiscopal de S. E. Mgr Michael French, crsa

Recherche

Qui sommes-nous ?

JesuMariaNous sommes une communauté de prêtres catholiques sédévacantistes, Chanoines réguliers de Saint-Augustin, sous l'obédience de Monseigneur Michael French (Royaume-Uni). Nos Ordres sacrés viennent de l'Eglise catholique romaine, transmis par le Rituel du Pontificale romanum traditionnel.

Nous professons la Foi catholique orthodoxe, célébrons la Liturgie selon les décrets du saint Concile de Trente en suivant l'Ordo traditionnel, et pratiquons la discipline ecclésiastique conformément au Code de Droit canon de 1917.

 

Mgr French-copie-1   

Hors de l'Eglise il n'y a pas de salut. Il est nécessaire d'être catholique romain pour être agréable à Dieu et éventuellement sauvé. Seul le respect intégral de la Tradition préserve la vraie piété et les moeurs catholiques.

Contact

96757066 oPour contacter le webmaistre et recteur de la Mission Sainte-Agnès, vous pouvez écrire à l'adresse suivante :

 

abbesscharf @ yahoo.fr (tout attaché)

 

oratoiresteagnes

 

Dimanche

Messe chantée : 10 h 00

Instruction religieuse : 15 h 00

Salut du S.-Sacrement : 16 h 00

 

Semaine

Messe basse : 6 h 30

 

Autres activités

Se renseigner.

 

Ce lieu de culte étant privé, on est prié de s’annoncer en téléphonant ou écrivant à l’Abbé.

   

    F Merci de prendre connaissance

des règles vestimentaires et sacramentelles catholiques.

Prières Catholiques

    trirègneFidélité au Saint-Siège,

c.-à-d. au Souverain Pontife, successeur de saint Pierre, Vicaire de N.-S. Jésus-Christ, garant indéfectible de la Foi catholique.

armes franceFidélité au Prince légitime,

Lieutenant de Jésus-Christ, exerçant le pouvoir par participation au Glaive temporel du Souverain Pontife, Roi des rois.

  voeulouis13 Don Carlos

Nos Missions

Clergé

Maison-mère CRSA en Angleterre

Capilla

Mission CRSA en Espagne et en Italie

oratoire1a

Missions CRSA en France

Les Editions Sainte-Agnès

Editions-et-librairie-Catholique-Sainte-Agnes 2Doctrine catholique traditionnelle intégrale

 

Les Editeurs sont fermement attachés à la doctrine catholique dans son intégralité et son orthodoxie, dans le respect et la soumission au Souverain Pontife, Vicaire de Jésus-Christ sur la terre et Roi des rois, dont le rôle est de confirmer ses frères dans la foi, et de régir les brebis et les agneaux du Seigneur dans une indépendance complète vis-à-vis des maximes du siècle.  

 

ligne éditoriale 

Les Ecclésiastiques se voient octroyer une remise automatique de 15 %.

 

Vaste choix de rééditions des Enseignements du Magistère

Pie VI, Pie IX, Léon XIII, Pie X, Benoît XV, Pie XII, Conciles...S. Pie X