Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 avril 2010 4 22 /04 /avril /2010 20:46

Chapitre Premier.

Paroles de l’apôtre saint Jean contre le monde, conférées avec d’autres paroles du même apôtre, et de Jésus-Christ. Ce que c’est que le monde, que cet apôtre nous défend d’aimer.

 

« N

’aimez pas le monde, ni ce qui est dans le monde. Celui qui aime le monde, l’amour du Père n’est pas en lui, parce que tout ce qui est dans le monde est concupiscence de la chair, et concupiscence des yeux, et orgueil de la vie : laquelle concupiscence n’est pas du Père, mais elle est du monde. Or le monde passe, et la concupiscence du monde passe (avec lui) : mais celui qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement. »[1]

Les dernières paroles de cet apôtre nous font voir que le monde, dont il parle ici, sont ceux qui préfèrent les choses visibles et passagères aux invisibles et aux éternelles.

Il faut maintenant considérer à qui il adresse cette parole ; et pour cela il n’y a qu’à lire les paroles qui précèdent celles-ci : « Je vous écris, mes petits enfants, que tous vos péchés vous sont remis au nom de Jésus-Christ. Je vous écris, pères, que vous avez connu celui qui est dès le commencement (celui qui est le vrai Père de toute éternité). Je vous écris, jeunes gens (qui êtes au commencement de votre jeunesse), que vous avez surmonté le mauvais ; je vous écris, petits enfants, que vous avez reconnu votre Père : je vous écris, jeunes gens (qui êtes dans la force de l’âge), que vous êtes courageux, et que la parole de Dieu est en vous, et que vous avez vaincu le mauvais. »[2] A quoi il ajoute aussitôt après : « N’aimez pas le monde », et le reste que nous venons de rapporter.

Cela est conforme à ce que dit le même apôtre au commencement de son Evangile, en parlant de Jésus-Christ : « Il était dans le monde, et le monde a été fait par lui, et le monde ne l’a point connu. »[3] Et la source de tout cela est dans ces paroles du Sauveur : « Je vous donnerai l’Esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir, parce qu’il ne le veut pas, et ne le reçoit pas, et ne le connaît pas »[4], ou il ne sait pas qui il est. Et encore : « Si le monde vous hait, sachez qu’il m’a haï le premier : Si vous eussiez été du monde, le monde aimerait ce qui est à lui: mais parce que vous n’êtes pas du monde, et que je vous ai élus du milieu du monde (je vous en ai tirés), c’est pour cela que le monde vous hait. »[5]

Et encore : « Vous aurez de l’affliction dans le monde ; mais prenez courage, j’ai vaincu le monde. »[6] Et enfin : « J’ai manifesté votre nom aux hommes que vous avez tirés du monde pour me les donner.[7] Je ne prie pas pour le monde, mais pour ceux, que vous m’avez donnés, parce qu’ils sont à vous[8] : je ne suis plus dans le monde (je retourne à vous, et l’heure d’aller à vous est arrivée). Pour eux, ils sont dans le monde ; mais moi, je viens à vous.[9] Je leur ai donné votre parole, et le monde les a haïs, parce qu’ils ne sont pas du monde, et je ne suis pas du monde. Je ne vous prie pas de les tirer du monde, mais de les garder du mal », ou de les garder du mauvais : « Ils ne sont pas du monde, comme je ne suis pas du monde : sanctifiez-les en vérité.[10] Mon Père juste, le monde ne vous connaît pas : mais moi je vous connais, et ceux-ci ont connu que vous m’avez envoyé. »[11]

Toutes ces paroles de notre Sauveur font voir que tous ceux qui font profession d’être ses disciples, sont tirés du monde, parce qu’ils sont sanctifiés en vérité, que la parole de Dieu est en eux, qu’ils le connaissent pendant que le monde ne le connaît pas, et qu’ils connaissent Jésus-Christ, le suivent et l’imitent. La vie du monde est donc la vie éloignée de Dieu et de Jésus-Christ ; et la vie chrétienne, la vie des disciples de Jésus-Christ, est la vie conforme à sa doctrine et à ses exemples.

C’est ce que saint Jean nous explique plus en détail par ces tendres paroles : « Mes petits enfants », jeunes et vieux, « je vous l’écris », je vous le répète, « n’aimez pas le monde » : n’aimez pas ceux qui s’attachent aux choses sensibles, aux biens périssables : ne les aimez point dans leur erreur : ne les suivez point dans leur égarement : aimez-les pour les en tirer, comme Jésus-Christ a aimé ses disciples qu’il a tirés du milieu du monde, du milieu de la corruption : mais gardez-vous bien de les aimer comme amateurs du monde, d’entrer dans leur commerce, dans leur société, dans leurs maximes, et d’imiter leurs exemples, parce qu’il n’y a parmi eux que corruption. Et en voici les trois sources : c’est « qu’il n’y a dans le monde que concupiscence de la chair, et concupiscence des yeux, et orgueil de la vie » : qui sont toutes choses trompeuses, inconstantes, périssables, et qui perdent ceux qui s’y attachent. Je le crois : il est ainsi : c’est le Saint-Esprit qui l’a dit par la bouche d’un Apôtre : mais il faut encore tâcher de l’entendre, afin de haïr le monde avec plus de connaissance.

 

__________

 

Commentaire succinct

 

L

e monde, dit Bossuet (ch. i), « sont ceux qui préfèrent les choses visibles et passagères aux invisibles et éternelles. » La leçon fondamentale qu’il nous faut retenir, est que le monde est donc avant tout un état, celui dans lequel l’homme (entendez : le baptisé) rend son amour désordonné, en inversant l’ordre des choses. Prenons néanmoins garde à ne pas commettre de contresens : Bossuet n’oppose pas les deux degrés de la création dont parle le Credo, visibilia et invisibilia, car, nous le verrons, tant l’un comme l’autre sont « passagers » ; au contraire, il nous faut prendre en considération les termes « passagers » et « éternels », qui se réfèrent au relatif et à l’absolu, impliquant de la sorte qu’est « visible » tout ce qui est sensible, fût-ce de manière subtile, et qu’est « invisible » tout ce qui est au-delà des sens, dans le pur spirituel. N’est pas mondain qui aime les corps, et spirituel qui aime les esprits ; sans quoi, Notre-Seigneur Jésus-Christ, le Verbe incarné, serait mondain, et les rêveurs néo-spiritualistes seraient dans la vérité. Est mondain, dit Bossuet, celui qui n’est pas sanctifié, c’est-à-dire « tiré du monde ». Le monde ne connaît pas Dieu, tandis que les disciples de Jésus-Christ, si. « La vie du monde est donc la vie éloignée de Dieu et de Jésus-Christ ; et la vie chrétienne est la vie conforme à sa doctrine et à ses exemples. » Les « choses » deviennent donc « visibles » dans la mesure où elles s’éloignent de Dieu ; elles demeurent « invisibles » lorsque la charité nous fait garder ses commandements.

 

Les paroles de S. Jean visent à opérer une discrimination : « N’aimez pas, commente Bossuet, ceux qui s’attachent aux choses sensibles, aux biens périssables : ne les aimez point dans leur erreur, ne les suivez point dans leur égarement : aimez-les pour les en tirer, comme Jésus-Christ a aimé ses disciples qu’il a tirés du monde, du milieu de la corruption ; mais gardez-vous bien de les aimer comme amateurs du monde, d’entrer dans leur commerce, dans leur société, dans leurs exemples ; parce qu’il n’y a parmi eux que corruption. » Parce qu’il adhère de tout son être à la séparation d’avec Dieu opérée par le diviseur c’est-à-dire le diable, le mondain est l’agent du diable, il est une sorte de diable humain, qu’il faut aimer comme soi-même, c’est-à-dire pour l’arracher à son malheureux état, qui n’est autre qu’une anticipation de la damnation – qui est une éternelle séparation d’avec Dieu ; mais il faut le haïr en tant qu’agent – qui n’est d’ailleurs pas toujours aussi « inconscient », d’ailleurs qu’on le croirait… ou qu’on le voudrait.

 

 

 



[1] I Joan., II, 15, 17.

[2] I Joan., II, 12-14.

[3] Joan., I, 10.

[4] Joan., XIV, 17.

[5] Joan., XV, 18, II.

[6] Joan., XVI, 33.

[7] Joan., XVII, 6.

[8] Ibid., 9.

[9] Ibid., II.

[10] Ibid., 14-17.

[11] Ibid., 25.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

coatofarms

Blason épiscopal de S. E. Mgr Michael French, crsa

Recherche

Qui sommes-nous ?

JesuMariaNous sommes une communauté de prêtres catholiques sédévacantistes, Chanoines réguliers de Saint-Augustin, sous l'obédience de Monseigneur Michael French (Royaume-Uni). Nos Ordres sacrés viennent de l'Eglise catholique romaine, transmis par le Rituel du Pontificale romanum traditionnel.

Nous professons la Foi catholique orthodoxe, célébrons la Liturgie selon les décrets du saint Concile de Trente en suivant l'Ordo traditionnel, et pratiquons la discipline ecclésiastique conformément au Code de Droit canon de 1917.

 

Mgr French-copie-1   

Hors de l'Eglise il n'y a pas de salut. Il est nécessaire d'être catholique romain pour être agréable à Dieu et éventuellement sauvé. Seul le respect intégral de la Tradition préserve la vraie piété et les moeurs catholiques.

Contact

96757066 oPour contacter le webmaistre et recteur de la Mission Sainte-Agnès, vous pouvez écrire à l'adresse suivante :

 

abbesscharf @ yahoo.fr (tout attaché)

 

oratoiresteagnes

 

Dimanche

Messe chantée : 10 h 00

Instruction religieuse : 15 h 00

Salut du S.-Sacrement : 16 h 00

 

Semaine

Messe basse : 6 h 30

 

Autres activités

Se renseigner.

 

Ce lieu de culte étant privé, on est prié de s’annoncer en téléphonant ou écrivant à l’Abbé.

   

    F Merci de prendre connaissance

des règles vestimentaires et sacramentelles catholiques.

Prières Catholiques

    trirègneFidélité au Saint-Siège,

c.-à-d. au Souverain Pontife, successeur de saint Pierre, Vicaire de N.-S. Jésus-Christ, garant indéfectible de la Foi catholique.

armes franceFidélité au Prince légitime,

Lieutenant de Jésus-Christ, exerçant le pouvoir par participation au Glaive temporel du Souverain Pontife, Roi des rois.

  voeulouis13 Don Carlos

Nos Missions

Clergé

Maison-mère CRSA en Angleterre

Capilla

Mission CRSA en Espagne et en Italie

oratoire1a

Missions CRSA en France

Les Editions Sainte-Agnès

Editions-et-librairie-Catholique-Sainte-Agnes 2Doctrine catholique traditionnelle intégrale

 

Les Editeurs sont fermement attachés à la doctrine catholique dans son intégralité et son orthodoxie, dans le respect et la soumission au Souverain Pontife, Vicaire de Jésus-Christ sur la terre et Roi des rois, dont le rôle est de confirmer ses frères dans la foi, et de régir les brebis et les agneaux du Seigneur dans une indépendance complète vis-à-vis des maximes du siècle.  

 

ligne éditoriale 

Les Ecclésiastiques se voient octroyer une remise automatique de 15 %.

 

Vaste choix de rééditions des Enseignements du Magistère

Pie VI, Pie IX, Léon XIII, Pie X, Benoît XV, Pie XII, Conciles...S. Pie X